dimanche, juin 16, 2024
AccueilActualitésVérification de l’information : un ordre divin à obéir pour prévenir une situation...
Waqf

Vérification de l’information : un ordre divin à obéir pour prévenir une situation regrettable

Par Ndakhté M. Gaye, membre de la Cellule Zawiya Tijjâne

(Cellule Zawiya Tijjâne-Tivaouane) – Une fausse information véhiculée par un émissaire du Prophète Mohamed (PSL) a failli créer une situation conflictuelle entre ce Messager de Dieu et de fervents croyants.

Allah, le Très Haut, accorde une importance capitale à la vérification de l’information qui parvient à tout croyant. Cette vérification est d’autant plus importante qu’Il en ordonne expressément à tous les croyants dans Son Livre le Saint Coran : « Ô vous qui croyez ! Si un homme vicieux (Fâsiq ou pervers) vous apporte une nouvelle, tirez-la (élucider-la) au clair, de peur (de crainte) de faire du tort à des gens, par ignorance (par inadvertance), d’avoir un (beau) matin, à regretter ce que vous avez fait. » (Verset 6 /Sourate les Appartements).

يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُوا إِن جَاءكُمْ فَاسِقٌ بِنَبَأٍ فَتَبَيَّنُوا أَن تُصِيبُوا قَوْمًا بِجَهَالَةٍ   فَتُصْبِحُوا عَلَى مَا فَعَلْتُمْ نَادِمِينَ ﴿٦﴾ سورة الحُـجُـرات

Pourquoi Dieu le Tout Puissant a fait descendre ce Verset ? Et quel est en la cause ?

Ce Verset est descendu à cause d’une fausse information donnée par Al – Walid ben Uqba ben Ali Ma’ ich à qui le Prophète Mohamed (PSL) avait envoyé chez les Beni – I – Mustalaq afin de collecter les impôts.  

A son arrivée, les Beni – I – Mustalaq sortirent pour l’accueillir par estime à Dieu et à son Messager. Mais Al – Walid, qui était leur ennemi durant la Jâhiliya, fut pousser par le Diable à croire qu’ils voulaient le tuer. Il eut peur et rebroussa chemin vers le Messager à qui il dit : « les Beni – I – Mustalaq ont refusé de verser les impôts et ont voulu en plus m’abattre. »

Saisi par une colère, le Prophète fut sur le point de les attaquer. Mais, ayant su le retour d’Al – Walid, ils vinrent voir le Prophète en lui disant : « Nous avons entendu que votre émissaire était venu nous voir, nous sommes sortis pour l’accueillir, l’honorer et lui donner les droits de Dieu que nous avons accepté auparavant, mais il a rebroussé chemin… Nous avons craint que son retour fût à cause d’une lettre venant de ta part, nous avons craint ta colère contre nous… Nous demandons refuge auprès de Dieu contre son courroux et celui de son Messager ! »

Sur ce, Dieu le Très Haut, révéla ce Verset dans la Sourate Al Houdjourâte (les Appartements).

Quel enseignement doit-on en tirer ?

L’enseignement qui ressort de ce Verset, c’est la Prévention. « Tirez-la (l’information) au clair, de peur de faire du tort à des gens, par ignorance, d’avoir un (beau) matin, à regretter ce que vous avez fait. »

Quelques remarques

D’abord, le Verset vise « Un homme vicieux », en l’occurrence Al – Walid.Ensuite, il s’adresse aux croyants. « Ô vous qui croyez ! »

Dans d’autres Versets coraniques, Dieu interdit aux croyants des paroles mensongères. Ainsi, dans le Verset 30 de la Sourate 22 ‘’Le Pèlerinage ou Al-Hajj’’, Allah le Très Haut, a dit : « Abstenez-vous des paroles mensongères. »

Dans un Hadith rapporté par Abu Bakra, le Prophète (PSL) assimile la parole d’imposteur et le témoignage d’imposture à un grand péché.

Dans le Verset 36 de la Sourate 17 ‘’Le Voyage nocturne ou Al-Isrâ’’, Allah, le Très Haut, a dit : « … Et ne dit pas ce dont tu n’as pas connaissance – l’audition, la vue et le cœur ; de ces trois choses-là on est responsable. »

Cela signifie : « n’accuse pas personne de ce que tu n’as aucune connaissance ; ne dis pas que j’ai vu alors que tu n’as rien vu, ne dis pas j’ai entendu alors que tu n’as rien entendu ; ne dis pas je sais alors que tu ne sais pas, car Dieu t’interrogera sur cela.

Le Prohète (PSL), rapporte-t-on, a dit : « Celui qui prétend avoir vu un seul rêve, on lui imposera, le Jour de la Résurrection, de s’asseoir entre deux graines de blé, et il ne pourra pas le faire. »

Cela veut dire que tout est enregistré. Rien ne se perd, ainsi le confirme le Verste 18 de la Sourate 50 ‘’Qâf’’. Allah, le Très Haut a dit : « Il (l’homme) ne prononce pas une parole sans avoir auprès de lui un observateur prêt à l’inscrire ou un surveillant toujours prêt. »   

En somme, les croyants doivent tout faire pour éviter de dire des contre-vérités car Dieu, comme Il a affirmé dans le Verset 14 de la Sourate 89 ‘’L’Aube ou Al-Fadjri’’ : « … Car ton Seigneur demeure aux aguets. » Autrement dit, Dieu entend, voit, surveille les hommes, pour rétribuer ensuite chacun selon son œuvre. 

En somme, compte tenu de leur caractère préventif, ces Versets méritent l’appropriation de tous les croyants, particulièrement aux journalistes qui sont sensés relayer des informations au grand public, surtout dans ce contexte de désinformation, de diffusion de fausses nouvelles.  

Un journaliste professionnel et responsable doit se donner la peine et le temps de vérifier la véracité de l’information qu’il reçoit, son origine et sa source afin de la tirer au clair. C’est rôle préventif est crucial pour éviter toute erreur regrettable.

Qu’Allah nous en facilite la tâche, Lui qui sait et peut faire tout. Âmîne Yaa Rabbi Yaa Karim.

Waqf
ARTICLES LIÉS

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Résoudre : *
24 + 2 =


Waqf Senegal

LES PLUS POPULAIRES

ARCHIVES