Mawlid nabi:leçon d’une célébration

En ce début du mois de rabi al awwal, nous célébrons la naissance du prophète Muhammad (psl). Sans aucun doute, le temps des célébrations est aussi le temps d’une mémoration, d’une réminiscence, d’une méditation sur le sens des évènements.
Nous devons saisir l’occasion pour réviser les leçons données par celui qui a été suscité pour parachever les bons comportements.
Le message qu’il nous a livré, le coran en l’occurrence, foisonne d’interdits et de commandements dans ce sens : cultiver la noblesse de caractères. Il nous offre des ressources pour nous guérir, nous et nos sociétés des tares qui nous gangrènent, notamment celle qui ont pour nom : manque de sincérité, trahison des engagements ou reniements.
Que vaut de nos jours la parole donnée à autrui? Que valent de nos jours les engagements souscrits devant ou envers le Seigneur? Pourtant le coran nous enjoint de les respecter :
-Dès les premiers moments de la sourate al Mâ’idah, les croyants sont interpellés : « yâ ayyuhal lezîna ‘âmanû ûfû bil uqûdi… »
-Dans la sourate an nahl, les abeilles : wa awfû bi ‘ahdi-l-lâhi izâ ‘âhadtum »
-« wal yûfû nuzûrahûm », sourate al hajji
Et enfin dans la sourate as saff : « yâ ayyuhal lezîna ‘âmanû limâ taqûlû mâ lâ taf’alûn ? kabura maqtan ‘inda lâhi an taqûlu mâ lâ taf’alûn »
En vérité, c’est une abomination pour le Seigneur que de manquer à sa parole.
Et c’est dans le sillage des enseignements du livre saint que notre maître, le gnostique pur, le savant reconnu et le saint intégral, le porte étendard de la tidjaniyya et de l’islam tout court, notre guide mawlâna Cheikh Seydi El Hadji Malick SY (rta) nous y appelle, en s’écriant par ces vers :
« Yâ sâhibal ‘ahdi râ’il ‘ahda inna lahû la sâ’ilan ghayra mawçûfin bi ghafalâti
Ifâ’u ‘ahdin wa nazrin sâhî qâ’idatun qawiyyatun ‘inda arbâbil irâdâti »
Oh toi qui as pris un engagement, honore-le ! Car tu en répondras auprès d’un juge vigilant
La fidélité aux engagements et aux vœux pieux, cher compagnon, mène inexorablement auprès des Détenteurs de la décision!
Il est par conséquent, impératif pour le musulman et singulièrement le disciple tidiane de se conformer à ces principes moraux édictés par l’islam et la tariqa et rappelés par les enseignements de notre guide, qui les incarna au plus haut point, dans ses faits et gestes, à la manière du modèle parfait, Seydina Muhammad (psl). Le disciple tidiane ne doit pas oublier les obligations auxquelles il a souscrit, sans contrainte ni propagande lors de son affiliation et qui sont les principes de base de la voie.
Au demeurant, trahir les engagements souscrits est un des trois signes de l’hypocrisie, selon un hadith célèbre. Qu’ Allah nous facilite la fidélité au serment et nous guide donc dans l’accomplissement du bien et le délaissement de ce dont il nous a mis en garde!

1 Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Résoudre : *
8 + 17 =